Convention citoyenne pour le climat : le bilan à mi-parcours

Emmanuel Macron rencontre ce vendredi 10 janvier, pour la première fois, les 150 Français de la Convention citoyenne sur le climat (CCC), qui veulent savoir ce qu'il fera de leurs futures propositions pour lutter contre le réchauffement. Ce rendez-vous se tient à la demande des membres de la CCC qui veulent interroger le chef de l'Etat alors qu'ils planchent depuis quatre mois sur les moyens de "réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40 % d'ici à 2030 par rapport à 1990".

L'objectif de cette rencontre est d'échanger, de dialoguer, et de répondre aux questions de l'ensemble de la Convention.

Pour rappel, le 25 avril 2019, Emmanuel Macron avait déclaré: "Ce qui sortira de cette Convention, je m'y engage, sera soumis sans filtre soit au vote du parlement, soit à référendum, soit à application réglementaire directe".

Ce système de "convention citoyenne" a été notamment utilisé plusieurs fois en Irlande, débouchant sur les référendums sur la légalisation de l'avortement ou le mariage pour tous.

Depuis octobre, les membres de la CCC se sont réunis à trois reprises pour examiner, en auditionnant des experts, sur cinq thèmes: se déplacer, se loger, se nourrir, produire et travailler et consommer. Certains planchent aussi sur des questions transversales comme le financement ou l'opportunité d'une révision de la Constitution.

La session de ce week-end doit être consacrée à examiner les premières propositions. Elle va permettre aux membres de la Convention Citoyenne pour le Climat de progresser dans leurs travaux en distinguant les propositions qui expriment une recommandation de celles qui doivent faire l’objet de normes et de travailler ces mesures à l’interface des différents groupes. Les membres de la Convention vont également entamer la préparation du livrable final qui sera remis au Gouvernement à l’issue des travaux de la Convention les 3 et 4 avril.