Une Convention nationale de prévention des violences sexuelles dans le sport

Organisée à l’initiative de la ministre des sports, Roxana Maracineanu, la première convention nationale de prévention des violences sexuelles dans le sport, s’est tenue vendredi 21 février au siège du Comité Nationale Olympique et Sportif Français (CNOSF) en présence de Nicole Belloubet, ministre de la Justice, de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et d’Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance.

Cette convention a pour objectif de mobiliser tous les acteurs du monde sportif contre les violences sexuelles afin de mieux comprendre comment peuvent surgir de telles situations, les conséquences psychologiques et physiques de tels actes mais aussi comment les détecter puis les signaler.


Différentes mesures annoncées :

  • la nomination d’une déléguée ministérielle chargée des violences dans le sport en la personne de Fabienne Bourdais, Inspectrice générale et experte de ces questions, qui assurera le pilotage des travaux ;

  • le renforcement des effectifs de la cellule dédiée au traitement des signalements de violences sexuelles au sein du ministère des sports ;

  • la généralisation du contrôle de l’honorabilité pour les encadrants bénévoles des clubs sportifs , soit près de 1,8 million de personnes, en coopération avec le ministère de la Justice.

La ministre des Sports a par ailleurs signé une convention avec le Service national d’accueil téléphonique de l’enfance en danger (SNATED) pour que le numéro 119 de l’Enfance en danger puisse recueillir la parole des victimes dans le champ sportif qui prévoit :

  • Une formation des écoutants par la Direction des sports,

  • Un dispositif d’alerte permettant aux services de l’État d’engager les mesures de police administrative nécessaires.

  • La possibilité de mesurer la réalité des phénomènes de violences dans le champ du sport

Cet événement marque le point de départ d'un travail de co-construction d'un cordon sanitaire autour des associations sportives qui implique les services de l'État, le mouvement sportif et les associations de prévention. Une restitution des ateliers de travail est programmée en mai 2020.

Quelques chiffres clés :

- 57 séances de sensibilisation organisées depuis le 2 avril 2019 dans le cadre du « Tour de France de la sensibilisation à la prévention des violences sexuelles et au bizutage » co-organisées avec l’association « Colosse aux pieds d’argile » dans les établissements du réseau Grand INSEP

- Plus de 2600 jeunes, 900 encadrants et stagiaires en formation sensibilisés

- 76% des jeunes n’avaient jamais reçu de sensibilisation sur les violences sexuelles avant cette formation

- Depuis 2016, les services du ministère des Sports ont écarté 104 personnes de la profession d’éducateur sportif en raison d’une condamnation figurant au FIJAISV

- 68 personnes font actuellement l’objet d’une mesure de police administrative leur interdisant d’exercer tout ou partie de leur activité.