Remise du Rapport du Haut Conseil pour le Climat

Le Premier ministre a reçu, le 25 juin dernier, le premier rapport du Haut Conseil pour le Climat. Présidée par la climatologue franco-canadienne Corinne Le Quéré, et composée de 10 autres scientifiques, économistes, ingénieurs et experts, cette instance d’expertise indépendante avait été mise en place par le président de la République et le Premier ministre le 27 novembre dernier.

La lutte contre le changement climatique est, plus que jamais, une priorité du Gouvernement. L’action engagée depuis deux ans en matière de transition écologique place la France parmi les premiers pays européens : les ONG européennes du réseau pour l’action climatique ont ainsi classé en 2018 la France 3ème sur 28 pays en matière d’ambition et d’action pour le climat.

Comme l’indique le Haut Conseil, l’action menée doit néanmoins être amplifiée au regard de l’urgence à lutter contre le dérèglement climatique, dont les effets se font déjà sentir, comme le montre la canicule qui touche actuellement notre pays. Pour relever ce défi et surmonter les obstacles et contradictions de notre société, le Président de la République a souhaité mettre en place une méthode et une gouvernance inédites, qui permettront d’appuyer les décisions sur les recommandations des scientifiques et experts du Haut Conseil et une concertation citoyenne approfondie, grâce à l’installation de la convention citoyenne pour le climat dès septembre prochain.

Le HCC recommande des actions pour : 

• Assurer la compatibilité de chaque loi et grand projet avec l’objectif de neutralité carbone.

• Mieux évaluer l’impact des investissements et mesures sur les émissions de GES.

• Procéder à une révision en profondeur de la taxe carbone.

➡️ La France est l’un des pays les plus ambitieux et les plus actifs au monde en matière de lutte contre le réchauffement climatique: 

• Depuis 1990, baisse de 16% des émissions de GES en France (population +15% et PIB +49%). 

• 2ème pays le plus performant au monde en matière de politiques environnementales, selon l’université Yale.


➡️ Depuis 2 ans, le gouvernement est mobilisé pour le climat.

• Fin de l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures sur le territoire national.

• Sortie de la production d’électricité à partir du charbon d’ici à 2022.

• Aides inédites à l’achat de véhicules propres et électriques ainsi qu’au renouvellement des chaudières.

• Soutien au développement du covoiturage et à l’utilisation du vélo.


➡️ Les politiques climatiques sont renforcées par les projets de loi et initiatives de la majorité.

• Loi d’orientation des mobilités, PJL énergie-climat, PJL anti-gaspillage pour une économie circulaire.

• Mobilisation nationale et territoriale pour l’emploi et les transitions.

• Création de France transition écologique.

• Convention citoyenne pour le climat (en septembre) : propositions en faveur d’une transition juste et équitable, selon les impacts sur les inégalités sociales ou géographiques. 


🔹 Beaucoup reste à faire et le rapport du Haut Conseil pour le Climat propose plusieurs pistes pour accélérer la transformation profonde de l’économie et de la société française.

• Cela concerne la politique de l’alimentation, du logement, de l’aménagement du territoire, de l’investissement. 

• C’est l’objectif de la création du Conseil de défense écologique autour du PR et du PM.


➡️ Pour mieux évaluer les PJL, sera expérimenté, dès le PLF 2020, une démarche de « budget vert ».

• Fournir une information claire sur l’ensemble des mesures budgétaires et fiscales en faveur du climat. 

• Engager l’évaluation des dispositifs budgétaires et fiscaux au regard des engagements environnementaux et climatiques (budget « compatible 2°C »).