Eric Alauzet s'engage pour le Pacte Finance Climat

Avec son rapport spécial du 8 octobre dernier, le GIEC tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Mais le réchauffement climatique n’est pas une fatalité. Atteindre l’objectif de 1,5°C de réchauffement maximum demande une transition rapide et constitue une opportunité pour créer massivement des emplois sur tous les territoires.

Pour réussir, « le nerf de la guerre, c’est l’argent ». Le problème est le même dans tous les pays d’Europe : en Allemagne, c’est le patronat de l’industrie qui estime qu’il faut 50 milliards par an pendant 30 ans pour diviser par 4 ses émissions de CO2. Pour l’ensemble de l’Europe, la Cour des Comptes européenne estime qu’il faut investir quelques 1.100 milliards d’euros par an. Comment trouver des sommes aussi colossales ?

Le projet de Pacte Climat européen permet de répondre à cette question en créant une Banque du Climat adossée à la BEI ainsi qu’un budget Climat au niveau européen. Cette solution rassemble des soutiens de plus en plus larges. Ainsi, plus de 300 personnalités venues de 12 pays et de toutes sensibilités, soutiennent cette initiative. C’est un rassemblement jamais-vu.  

Un Traité européen sur le climat ? De l’Espagne aux Pays-Bas et au Danemark, c’est probablement le seul sujet capable de rassembler un maximum de pays pour refonder et réveiller l’Europe.

Pour signer l'appel, rendez-vous ici.