Ecole de la confiance : des avancées qui devraient satisfaire enseignants et parents

Le texte en cours de discussion au Parlement abaisse l’âge de l’obligation scolaire à 3 ans ce qui permettra d’accueillir 26000 enfants supplémentaires à la rentrée prochaine. Le gouvernement a entendu les critiques en retirant la mesure la plus contestée.


Le projet de loi prévoyait en effet le possible regroupement des classes d’un collège avec les écoles d’un même territoire au sein d’un établissement public des savoirs fondamentaux. Cette disposition inquiétait les enseignants et les parents d’élèves, mais aussi les maires ruraux. Cette disposition a été abandonnée; de même que donner au directeur d’école une autorité hiérarchique sur les professeurs des écoles.

A noter par ailleurs la suppression de deux dispositions que le Sénat avait voulu introduire : l’interdiction de signes religieux ostentatoires pour les parents accompagnateurs lors de sorties scolaires et la retenue des allocations en cas d’absentéisme.