Assises de l’eau : une première étape en faveur des réseaux d’eau et d’assainissement

Le Président de la République avait annoncé le lancement des Assises de l’eau le 24 novembre 2017. Objectif : renouveler et moderniser les réseaux pour améliorer la qualité du service et organiser la solidarité territoriale et sociale.

Après une vaste concertation menée avec les élus locaux, le Premier ministre présentait le 29 août les engagements du 1er volet. D’importants moyens sont mobilisés :

  • 2 milliards d’€ sur 6 ans investis par les agences de l’eau pour les territoires ruraux ;
  • 2 milliards d’€ de prêts accordés par la Caisse des dépôts sur 5 ans ;
  • 300 millions d’€ en faveur de l’innovation ;
  • Création d’un chèque eau, à l’instar du chèque énergie.

Ce soutien à l’investissement des acteurs publics et privés permettra tout à la fois :

  • D’améliorer la qualité de l’eau distribuée à nos concitoyens ;
  • D’économiser la ressource et de réduire les fuites d’eau afin de lutter contre « le gaspillage
    silencieux et invisible de l’eau », comme le souligne Edouard Philippe ;
  • De généraliser une tarification sociale de l’eau pour en garantir l’accès aux personnes les plus
    démunies.

Le 2ème volet des Assises de l’eau devra répondre à la question suivante : « changement climatique et ressource en eau : comment les territoires et l’ensemble des acteurs vont-ils s’adapter ? ».

A noter : pour notre région Bourgogne-Franche-Comté, au 2ème semestre 2018, ce sont 15,5 millions d’€ qui ont été investis par l’agence de l’eau en faveur de 337 opérations. Parmi elles, la restructuration des systèmes d’assainissement du Syndicat intercommunal d’Auxon-Châtillon-le-Duc.