Vaccins : Eric Alauzet : « Le gouvernement doit revoir sa stratégie »

Le passage à 11 vaccins obligatoire dans le Projet de loi de finances de la Sécurité sociale 2018 continue de faire débat. 

Interview d’Eric Alauzet dans l’Est Républicain et la presse régionale.

SANTÉ Appel des élus

Vaccins : « Le gouvernement doit revoir sa stratégie »

RECUEILLI PAR ÉLODIE BÉCU
L’utilité et l’efficacité des vaccins est remise en cause par une minorité de la population.
Sept élus, dont trois députés de la majorité, montent aujourd’hui au créneau contre le passage à onze vaccins obligatoires. Eric Alauzet, député LREM du Doubs, explique les raisons de sa colère.

 

Avec d’autres députés et élus (*) vous appelez aujourd’hui « prendre le temps du débat démocratique sur l’élargissement vaccinal ». Pourquoi ?

Nous voulons exprimer notre désaccord avec le choix du gouvernement de passer de 3 à 11 vaccins obligatoires. C’est le fruit de l’échec d’une politique vaccinale depuis 20 ans. En organisant la pénurie des vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la polio (DTP), l’État a contraint les patients à se retourner vers les vaccins tétra, penta et hexavalents, qui sont les seuls disponibles sur le marché. Je suis en colère car le résultat est désastreux. Les gens ont eu l’impression qu’on les vaccinait à leur insu contre d’autres maladies. L’absence de transparence a créé de la défiance. Et pour y répondre on élargit l’obligation ! Il n’y a pas de risque qui justifie qu’on agisse ainsi dans l’urgence.

Qu’attendez-vous du gouvernement ?

Il faut rétablir la confiance dans les vaccins. Il faut remettre sur le marché les vaccins avec les seules trois valences obligatoires actuellement : Dipthérie, Tétanos et Polio. Il est également nécessaire de solder la controverse sur l’aluminium, qui constitue un autre facteur de défiance, en faisant la lumière scientifiquement sur son impact ou non sur la santé. Enfin, le gouvernement doit lancer une grande campagne d’information sur l’intérêt de la vaccination en termes de santé publique.

Allez-vous déposer des amendements à la loi de financement de la Sécurité sociale pour demander le maintien à trois vaccins obligatoires ?

Je ne pense pas que des amendements puissent changer le texte. En revanche, je souhaite convaincre le gouvernement de changer de stratégie, en m’exprimant publiquement contre ses choix.

Vous êtes membre du groupe La République en marche (LREM) et donc en désaccord avec le gouvernement votre majorité…

Je suis écologiste, et membre de la majorité. Nous ne sommes pas toujours d’accord sur tout dans la majorité ! Je ne cherche pas à cliver mais à convaincre le gouvernement d’offrir une alternative.

(*) Parmi l es autres élus lançant aujourd’hui un appel : Laurence Cohen, sénatrice du Val-de-Marne (PC/FG), Caroline Fiat, députée de Meurthe-et-Moselle (La France Insoumise), Michèle Rivasi, députée européenne (Europe Ecologie-Les Verts), Didier Quentin, député de la Charente-Maritime (Les Républicains).

2 commentaires pour “Vaccins : Eric Alauzet : « Le gouvernement doit revoir sa stratégie »”

  1. Merci de garder vos convictions d’écologiste, même différentes parfois de LRM . Gardez bien votre indépendance de vote !
    Je ne suis pas contre les vaccins… Mais le passage de 3 à 11 je la perçois (peut-être à tord) comme une véritable provocation … avec suspicion de conflit d’Intérêt avec les firmes qui le produisent.
    L’Agence Française de la sécurité des aliments , avec ses « copiés-collés » de Monsanto a déjà perdu, pour moi, tout crédibilité à son égard. Un scandale dont on parle bien peu.
    Bon courage et merci pour ce service national que vous rendez
    Xavier LAURENT

  2. Bravo pour votre courage politique ! Tous mes voeux de réussite dans ce combat.

Laissez un commentaire

Remonter