Eric Alauzet réagit au Plan de lutte contre la pauvreté

Communiqué de presse
Lutte contre la pauvreté : agissons ensemble!

Le soutien aux plus modestes a été engagé dès le début du mandat : augmentation du minimum vieillesse, de l’allocation adulte handicapé et de la prime d’activité, suppression de la taxe d’habitation pour la classe moyenne, dédoublement des classes en zone REP et REP +, reste à charge zéro sur les lunettes ainsi que sur les dispositifs auditifs et dentaires, plan investissement compétence (PIC), rattachement des étudiants à la mutuelle des parents avec un gain de 217 € par an…

Est-ce suffisant ? Clairement non ! Comment accepter que notre pays compte 9 millions de personnes pauvres, dont 3 millions d’enfants ?

Le constat est clair : il faut tenter de guérir, – c’est indispensable -, il faut aussi prévenir.

Cette double exigence est au cœur du plan pauvreté présenté par le Président de la République.

Au-delà des 8 milliards d’euros mobilisés sur 4 ans, c’est une évolution en profondeur de notre système social trop longtemps impuissant à changer réellement le destin des plus précaires. Il est devenu insupportable de suspendre leur avenir à l’augmentation des minimas sociaux sans leur laisser espérer aucune autre issue.

Même s’il faudra de nombreuses années pour réduire la pauvreté et s’il faut rester prudent sur la réussite de toute politique qui contient toujours une part de risque, c’est le temps de l’investissement social et de la prévention dès le plus jeune âge jusqu’à la formation et les apprentissages. Je me félicite que la jeunesse soit au cœur de la lutte contre la précarité : places en crèche, extension de la garantie jeune, formation jusqu’à 18 ans, repas à 1 € dans les cantines…

La liberté et l’égalité, l’accomplissement personnel et la protection sont imbriqués. Donner sa chance à chacun au titre de l’égalité, c’est aussi lui donner la liberté de l’autonomie et de la dignité.

Faisons preuve d’humilité : la pauvreté ne disparaîtra pas du jour au lendemain. C’est un combat de longue haleine. Ce combat, je le mènerai avec force et détermination avec tous : Etat, collectivités locales, associations, entreprises… Élu de Besançon, je sais l’engagement de la Ville et de son CCAS au service des plus démunis et des solidarités sociales. Je serai aux côtés du Maire et de la Première Adjointe pour mettre en œuvre le plan pauvreté. Le Département du Doubs et la Région Bourgogne-Franche-Comté peuvent également compter sur moi.

Eric Alauzet

Cliquez ici pour retrouver l’article consacré aux mesures contenues dans le Plan de lutte contre la pauvreté

Laissez un commentaire

Remonter