Eric Alauzet fait prolonger en commission l’aide au maintien à l’agriculture biologique.

Article France 3 – AFP

C’est une des mesures très contestées du volet agriculture du budget 2018. Les députés ont voté jeudi 9 novembre en commission la prorogation de « l’aide au maintien » en faveur de l’agriculture biologique jusqu’en 2019, alors que le gouvernement l’avait supprimée dans son projet de budget.

Cet amendement, dont Eric Alauzet est à l’initiative, a été adopté malgré l’avis défavorable du rapporteur général Joël Giraud (LREM, issu du PRG).

« La prolongation de l’aide au maintien jusqu’en 2019 permet de garantir une visibilité étendue aux agriculteurs et de leur offrir la possibilité d’anticiper la fin des aides et sa répercussion éventuelle sur leurs revenus souvent très faibles », a justifié Eric Alauzet.

L’amendement, qui devra être revoté en séance pour être adopté, relève aussi de 40 à 60% la part de bio nécessaire à l’obtention de l’aide « afin d’accélérer la conversion vers une agriculture 100% biologique », selon Eric Alauzet.

Pour rappel, l’Etat avait annoncé fin septembre qu’il allait cesser à partir de 2018 de verser les « aides au maintien » en faveur de l’agriculture biologique, pour se « recentrer » sur les « aides à la conversion » destinées à lancer des débutants du bio.

Les aides au maintien versées après les trois premières années d’activité étaient essentiellement destinées à stabiliser et pérenniser une jeune exploitation bio.

« C’est au marché de soutenir le maintien de l’agriculture biologique car la demande est là et il faut que nous soyons collectivement en capacité d’y répondre », avait justifié le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert (LREM, ex-socialiste).

A ce propos, selon Éric Alauzet : « si on regarde l’ensemble des secteurs de l’agriculture où le marché fonctionne depuis longtemps on continue les aides à l’agriculture conventionnelle donc je ne vois pas pourquoi on ne continuerait pas sur l’agriculture biologique. Par ailleurs, on parle beaucoup de la suppression du glyphosate, des produits chimiques qu’il faut éviter, la contrepartie est de développer et soutenir le secteur qui justement n’utilise pas ces produits chimiques. »

(AFP)

France Bleu

Le député du Doubs Eric Alauzet tient tête au gouvernement sur l’aide au maintien de l’agriculture biologique

Par Laurine BenjebriaFrance Bleu BesançonVendredi 10 novembre 2017 à 16:06

Eric Alauzet a été réélu député de la 2ème circonscription du Doubs
Eric Alauzet a été réélu député de la 2ème circonscription du Doubs © Radio France – David Malle

Un début de victoire pour les agriculteurs bio. L’aide au maintien à l’agriculture bio prolongée jusqu’en 2019 par les députés, contre l’avis du gouvernement. L’auteur de l’amendement, Eric Alauzet, député du Doubs, veut continuer à soutenir « les secteurs qui n’utilisent pas les produits chimiques ».

Le député du Doubs, Eric Alauzet, refuse de supprimer l’aide au maintien à l’agriculture biologique. Alors que le gouvernement l’avait enlevée de son projet de budget, ce jeudi en commission il a porté un amendement pour le prolonger jusqu’en 2019. Un amendement voté et adopté par les députés.

Pour Eric Alauzet, il est important de soutenir les agriculteurs déjà convertis au bio, d’abord pour des raisons économiques. « Les revenus de ces agriculteurs sont souvent faibles ; les produits restent un peu plus cher sur les marchés » soutient-il ce vendredi sur France Bleu Besançon.

Le député de La République en Marche, ex-député EELV, n’abandonne pas son combat pour le bio : « On parle beaucoup du glyphosate, des produits chimiques qu’il faut éviter et donc la contrepartie, c’est de développer et soutenir les secteurs qui n’utilisent pas ces produits chimiques« .

Alors, pour le moment la bataille n’est pas finie. Ce vote a été fait en commission, Eric Alauzet doit donc encore convaincre une majorité des députés de l’Assemblée nationale pour pouvoir faire accepter son amendement en séance plénière.

Un espoir donc de plus pour les agriculteurs bio.

Retrouvez l’intégralité de l’interview d’Éric Alauzet sur France Bleu Besançon : https://www.francebleu.fr/emissions/nos-journaux/besancon

 

Article Public Sénat (Extraits)

Invité de Public Sénat, jeudi, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, a été catégorique. Lengagement du gouvernement  en faveur de l’agriculture est intact. « Aujourd’hui, je n’ai rien supprimé, nous continuons à soutenir la mise en bio, la conversion. Nous avons adopté dans le projet de loi de finances rectificative un crédit d’impôt qui permet aux agriculteurs bios de pouvoir financer leur activité ».

« Ces aides, je ne les ai pas supprimées», dément Stéphane Travert

Et pourtant, l’État avait annoncé fin septembre qu’il allait cesser à partir de 2018 de verser des « aides au maintien » des agriculteurs biologiques, pour se « recentrer » sur les « aides à la conversion » limitées aux trois premières années d’activité des agriculteurs qui se sont lancés dans le bio. Mais en commission, jeudi, les députés n’ont pas voté dans ce sens. Le député LREM et ex-écologiste Éric Alauzet a fait passer un amendement prolongeant ces aides au maintien de l’agriculture biologique jusqu’en 2019, en dépit de l’avis défavorable du rapporteur général, Joël Giraud, député La République en marche, lui aussi.

« Je ne demande pas mieux qu’il me démontre qu’il ne les a pas supprimées » répond Éric Alauzet

« Ces aides je n’ai pas à les rétablir, puisque je ne les ai pas supprimées. » a martelé Stéphane Travert, dans l’émission L’Épreuve de vérité. Contacté par publicsenat.fr, Éric Alauzet confesse qu’il ne « comprend pas » l’argumentation du ministre. « Ce n’est pas clair. Mais je ne demande pas mieux qu’il me démontre qu’il ne les a pas supprimées ».

« C’est au marché de soutenir le maintien de l’agriculture biologique car la demande est là et il faut que nous soyons collectivement en capacité d’y répondre », avait justifié, il y a quelque temps, le ministre de l’Agriculture. « Si on raisonne comme ça, on va faire beaucoup d’économies parce que l’agriculture conventionnelle bénéficie également d’aides » lui répond Éric Alauzet.

Une question sera posée au ministre par un sénateur mardi prochain

Au Sénat, l’écologiste, Joël Labbé se félicite du vote de cet amendement en commission. « À l’Assemblée comme au Sénat, il n’y a plus de groupe écolo mais Éric Alauzet est comme moi, il reste écologiste. Il ne faut pas opposer l’aide à la conversion et l’aide au maintien de l’agriculture bio, les deux sont complémentaires et essentielles car le marché est faussé par rapport à l’agriculture conventionnelle » explique-t-il. Joël Labbé annonce aussi qu’il interrogera  Stéphane Travert sur ce sujet lors des questions d’actualité au gouvernement du mardi 14 novembre.

« Je n’ai pas déposé cet amendement dans un esprit de fronde » précise Éric Alauzet. « J’ai vraiment envie que ce gouvernement réussisse mais je l’ai fait pour le bien commun. L’agriculture biologique reste fragile. Au bout de trois ans, l’exploitant s’en sort à peine et ses produits restent chers ».

4 commentaires pour “Eric Alauzet fait prolonger en commission l’aide au maintien à l’agriculture biologique.”

  1. bravo

  2. Bravo Monsieur le député pour votre soutient aux agriculteurs Bio
    Des agriculteurs BIO ? Cela fera autant de chômeur en moins que si ils avaient du quitter l’agriculture pour …. ???
    Tenez bon contre le Glyphosate !
    Merci

  3. BRAVO pour votre cohérence. Des députés et sénateurs qui ont les pieds sur terre, ça fait du bien aux citoyens et à la démocratie.

  4. Merci mr le Député

    Tous les pays européens soutiennent leurs producteurs bio.
    Si la France s’y refuse,elle provoquera une distorsion de concurrence intracommunautaire qui encouragera les importations.

    Favorisons le bio local.

    Défendons les aménités territoriales de l’agriculture biologique

Laissez un commentaire

Remonter