En réponse à vos questions : nouveau Pacte ferroviaire

Dans la précédente newsletter du député, il a été fait écho à un nouveau moyen de communication, à savoir : un moment d’échange sur le réseau social Facebook.

Ainsi la semaine dernière, chacun a pu poser en ligne ses questions au député, qui a traité l‘ensemble des sujets abordés par les internautes dans la vidéo ci-dessous (nouveau Pacte ferroviaire, ouverture à la concurrence, statut des cheminots, dette…) :

Un commentaire pour “En réponse à vos questions : nouveau Pacte ferroviaire”

  1. Le Pacte Ferroviaire tente de remédier aux errements et conservatismes du passé, et il est nécessaire et même indispensable pour une certaine remise à niveau.
    Mais ce pacte ferroviaire, par délaissement du transport de marchandises, passe à côté des défis des transports du futur :
    Le défi écologique : le transport longues distances des marchandises s’effectue majoritairement par la route, par maxi-poids lourds ou par camions légers des pays de l’Est, et cause une saturation et une dégradation du réseau routier et autoroutier, sans compter une forte contribution à l’accidentologie.
    Le défi économique : le transport routier est lent (vitesse limitée et temps de repos imposés), il nécessite des investissements importants, à renouveler fréquemment (matériels et infrastructures) et il monopolise une main d’œuvre importante.
    Un transport ferroviaire des marchandises, à grande vitesse, sur les principales grandes traversées, en utilisant la nuit les lignes LGV disponibles, serait plus rentable ; les progrès des véhicules à conduite autonome, appliqués à des trains de marchandises sans passager et sans conducteur circulant sur des voies désertes et dédiés renforce cette rentabilité (la télé conduite simultanée de plusieurs rames, avec des caméras infrarouges et des radars, est plausible).
    Une combinaison avec un ferroutage intelligent autour des escales sur les grands axes ferroviaires devrait favoriser l’emploi local, en ne faisant plus appel aux conducteurs transeuropéens.
    Dans ses études de trains de passagers ultra-rapides à propulsion électro-magnétique, Elon Musk envisage de rentabiliser leurs infrastructures pour le transport ultra-rapide nocturne des marchandises.
    Le « Pacte Ferroviaire » mérite mieux qu’un replâtrage pour préparer l’avenir !!!

Laissez un commentaire

Remonter