Doubler les financements pour le climat.

En France, 32 milliards d’euros sont investis pour climat, soit 8 % des investissements.

Il faudrait faire 20 à 40 milliards par an en + pour atteindre les objectifs du Plan Climat.

 

I4CE – Institute for Climate Economics vient de publier un « Panorama des financements climat » qui recense les dépenses d’investissement en faveur du climat en France et analyse la manière dont ces dépenses sont financées.

L’étude dresse une cartographie des flux de financement en faveur du climat, de leur source jusqu’à leur secteur et domaine de destination. Les résultats sont comparés d’une année à l’autre et par rapport aux estimations d’investissements nécessaires pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de GES et de la transition énergétique. De cette manière, le Panorama contribue à la réflexion sur la pertinence et le rôle des financements publics et privés en faveur du climat.

Le Panorama des financements climat agrège des données disponibles publiquement sur les investissements et les financements en faveur du climat. Les montants décrits dans l’étude doivent être compris comme des estimations. Ils sont soumis à des révisions annuelles en fonction de la disponibilité des sources et des choix méthodologiques effectués dans l’étude.

 

Les principales sources des financements en faveur du climat sont :

  • la fiscalité, les charges et les contributions, et les budgets européens, qui alimentent l’Etat et les collectivités locales ;
  • les marchés financiers qui fournissent des capitaux sous forme de dette ou de fonds propres, aux intermédiaires publics et privés ou directement aux porteurs de projet ;
  • l’autofinancement des projets par les ménages.

 

Pour financer leurs investissements, les porteurs projets mobilisent quatre types d’instruments :

  • les aides, subventions et versements, lesquels sont versés sans contrepartie financière ;
  • la dette concessionnelle, emprunts à condition de taux, de durée ou de garantie plus favorables pour le porteur de projet que la dette de marché ;
  • la dette commerciale, émise par les banques commerciales ou les marchés financiers ;
  • les fonds propres et l’autofinancement, qui mobilisent les ressources du porteur de projet.

 

L’édition 2017 du Panorama des financements climat a été rendue possible grâce au soutien de l’ADEME.

 

Résumé :

https://www.i4ce.org/wp-core/wp-content/uploads/2017/12/I4CE-Panorama-des-financements-climat-ed2017-r%C3%A9sum%C3%A9-FR-3.pdf

 

Panorama des financements climat en France

Laissez un commentaire

Remonter