Bientôt une loi pour lutter contre les rodéos urbains

Dans l’état actuel de la loi, les personnes adoptant volontairement des comportements dangereux sur les routes ne peuvent que rarement faire l’objet d’une procédure pour mise en danger de la vie d’autrui. Seuls les rares cas dans lesquels il apparait clairement que le véhicule était sur le point de percuter un usager, notamment grâce à la présence de caméras, sont sanctionnées par ce délit. Les autres cas ne font pas l’objet d’une réponse pénale et débouchent le plus souvent sur de simples contraventions et retraits de points pour infractions au code de la route.

Le délit de mise en danger de la vie d’autrui apparaît pourtant comme particulièrement approprié pour réprimer et dissuader ces comportements. Il est le seul à permettre des sanctions significatives ainsi que la confiscation du véhicule.

La proposition de loi sur la lutte contre les rodéos motorisés des groupes LREM et MODEM offre une réponse immédiate à ce problème de sécurité publique. Elle permet aux forces de l’ordre de mettre en cause les conducteurs dès que ceux-ci compromettent la sécurité des autres usagers ou troublent la tranquillité de l’ordre public. Les forces de l’ordre pourront désormais rapidement agir pour arrêter les comportements dangereux en saisissant les véhicules impliqués. L’usage d’alcool ou de stupéfiants y est inscrit comme facteur aggravant entraînant une forte augmentation des sanctions.

De plus, les simples erreurs de conduite sont exclues du champs d’application du texte, qui exige que les manœuvres intentionnelles violant les obligations de prudence et de sécurité soient répétitives, et les propriétaires dont le véhicule aurait été utilisé suite à un vol ou à un prêt sont protégés.

Remonter